L'école inclusive ... avec toujours moins de moyens !!!


La création d'un service public de l'école inclusive ?


L'égal accès à l'instruction pour tous est inscrit dans le préambule de la constitution de 1946. La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances vient rappeler ce droit constitutionnel pour tous et l'obligation du service public de l'éducation d'assurer la formation scolaire, professionnelle et supérieure de tous les enfants, adolescent et adultes en situation de handicap et l'obligation pour l'Etat de mettre en oeuvre les moyens humains et financiers nécessaires pour rendre effective cette scolarisation de droit commun.


Des accompagnants mieux formés ?


Pour mémoire, ce sont les associations de Parents d'enfants en situation de handicap qui ont créer les premiers emplois (puis services) d'accompagnant à la scolarité dans les années 80-90. Des personnels qui bénéficiaient de 60h00 de formation avant la prise de poste, recrutés pour 3 ans, renouvelable une fois. Quand l'éducation nationale a repris la gestion de ces accompagnants en 2003, elle a repris la même organisation.


Des accompagnants regroupés dans des PIAL pour mieux accueillir les enfants ?


L'accompagnement des élèves en situation de handicap est un droit spécial (une mesure de compensation) ouvert par la MDPH après évaluation des besoins et compétences par la MDPH. L'état doit mettre en oeuvre ce moyen pour tout droit ouvert. Pour contourner ce droit opposable, l'éducation nationale a simplement eu l'idée de regrouper les accompagnants dans des PIAL pour prétendre évaluer les besoins d'accompagnement à la place de la MDPH. Ainsi, les moyens de compensation de nos enfants sont simplement détournés au profit des écoles qui prétendent accompagner en fonction des moyens dont elles disposent plutôt qu'en fonction des besoins.



87 vues
  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • W-Pinterest