Un peu d'histoire...

L'histoire du handicap = une histoire mal assumée !

À l'antiquité, les personnes handicapées, et particulièrement les enfants, étaient totalement exclus de la société. Considérés comme impurs ou victimes d'une malédiction divine, certains étaient tués dès la naissance, ou utilisés par des mendiants qui accentuaient le handicap pour mieux attirer la compassion. Au Moyen-âge : L’« Hôtels-dieu » et autres hospices sont mis en place pour accueillir les infirmes, les pauvres et les miséreux de la société. Le handicap et la situation de cette catégorie de la population suscite la peur, c'est pourquoi la société répond au besoin de s'occuper de la différence par l'enfermement. Le XVIIIème siècle, ou le siècle des Lumières, prône la raison, la science et le respect de l'humanité. À partir du XIXème siècle,les lois évoluent disposant pour les infirmes une place dans la société, et en particulier dans le monde du travail et de la scolarité (loi de 1898 sur la responsabilité de la collectivité, et les lois Ferry). Dans les années qui vont suivre, plusieurs lois seront également votées dont la loi d'assistance aux vieillards, infirmes et incurables en 1905.


Toutefois, 50 000 personnes handicapées seront déportés (et exterminés) depuis la France pendant la seconde guerre mondiale, d’où l’habitude de cacher les personnes handicapées. Dans les années 60, les parents et familles de personnes en situation de handicap se regroupent pour créer les premiers établissements médico-sociaux, gérés par des associations de parents et de familles de personnes en situation de handicap et financés par de l’argent public. Le seul objectif alors était de prodiguer les soins nécessaires et faire de l’occupationnel avec ces personnes. Un mode de fonctionnement qui perdure depuis et que l’on a du mal a changer.

Il faudra attendre 1975 pour avoir le premier grand dispositif législatif sur le handicap en France avec la loi d'orientation en faveur des personnes handicapées. Cette loi stipule l'importance de la prévention et du dépistage des handicaps, l'obligation éducative pour les jeunes personnes en situation de handicap, l'accessibilité des institutions publiques, le maintien dans un cadre ordinaire de travail et de vie chaque fois que possible.


Sous l’impulsion des politiques internationales et des différentes conventions, la loi du 11 février 2005 visait à permettre à la France de rattraper son retard en matière de prise en charge et d’accompagnement du handicap. Une loi ambitieuse qui n’a pas trouvé suffisamment d’énergie, de volonté, de formation pour entrer pleinement en application.

Plus d'histoire ...

et sur le site Handi-Pacte :

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • W-Pinterest